Un nouveau livre paru chez Luster capture un sentiment d’intemporalité en phase avec son époque.

© Filip Dujardin

© Filip Dujardin

Selon l’adage, dans la minuscule Belgique, c’est bien connu, les Belges ont « une brique dans le ventre ». Il n’est dès lors pas étonnant que lorsqu’ils ne sont pas en train de construire leur habitation, ils ont une forte propension à la rénovation.

Depuis 2005, après avoir travaillé sur plus de 70 résidences privées, bureaux et ateliers, y compris sa propre maison, l’architecte d’intérieur Elise Van Thuyne peut se prévaloir d’une solide expertise dans le domaine.

Elise Van Thuyne est une autodidacte ; plus que les principes conventionnels en matière design, ce sont la lumière, les matériaux utilisés et la précision des détails qui priment. Ses projets ne sont pas des showrooms stériles ou de simples décorations, il s’agit en fait d’histoires qui se superposent à l’instar de photographies ou de tableaux de peintres.

L’essence même de sa philosophie s’articule autour de ce qui peut être ressenti, non pas ce qui peut être vu. Par conséquent, on comprend mieux le titre d’un ouvrage illustrant son travail publié chez Luster : The Invisible Mark (La trace invisible).

Dans ce livre, on peut suivre sa ligne de travail faite de touches radicales, mais toutefois subtiles, à la recherche de l’intemporalité en phase avec son époque.

© Filip Dujardin

© Filip Dujardin

Un projet original à l’actif d’Elise Thuyne, c’est la rénovation de l’atelier, du bureau et de l’espace de rangement de Muller Van Severen. L’architecte s’est attaquée à l’ancienne remise en ajoutant des éléments qui cadre parfaitement avec l’esthétique de l’artiste comme par exemple le rouge éclatant des châssis et des cadres de portes qui soulignent l’ossature en brique de ce bâtiment datant de 1907.

En tenant toujours compte des désirs et goûts de ses clients, elle arrive à créer un univers de divers possibilités reconnaissable à partir d’une série de détails, structures et matériaux. Une véritable source d’inspiration pour tous ceux qui sont à la recherche d’un équilibre entre travail et vie privé, entre voir et ressentir, entre la parole et l’image.